Le pari risqué d’Abbas

Le président de l’Autorité palestinienne convoque les élections générales contre l’avis du Hamas.

Le Président palestinien, Mahmoud Abbas, n’a jamais eu jusqu’ici la réputation d’un audacieux. C’est pourtant un coup d’audace qu’il tente en annonçant la tenue des élections générales palestiniennes pour le 24 janvier 2010, sans l’accord du Hamas. Cette date correspond en fait à l’échéance normale de la précédente législature, ­quatre ans après le succès du Hamas. Mais le pari est risqué alors que les deux principaux mouvements, le Fatah et le Hamas, ne sont toujours pas parvenus à un accord dans le cadre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.