De quoi « Papon » est-il le nom ?

Après la mise en rétention d’une famille albanaise, des citoyens ont adressé des courriers de protestation au préfet des Pyrénées-Atlantiques. Ils sont poursuivis pour y avoir fait référence au gouvernement de Vichy. Une pétition est lancée .

Quand la police de Pau arrête la famille Kuka en juillet 2008 pour la placer au centre de rétention de Hendaye, Philippe Rey, préfet des Pyrénées-Atlantiques, se voit envahi de mails de protestation. Jusque-là, l’histoire est plutôt banale. Toutes les préfectures sont inondées de messages ­semblables. Mais, pour la première fois, Philippe Rey en appelle aux tribunaux. Six des mails reçus évoquent de près ou de loin la période du gouvernement de Vichy, et lui restent en travers de la gorge. Comparer une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.