Le glaive, la balance… et le dictionnaire

Insultes ou liberté d’expression ? Les six personnes accusées de délit d’outrage invoquent pour leur défense le droit d’émettre des opinions et d’employer certains termes.

Le procès qui se tiendra à Pau est celui du poids des mots dans l’espace public et du sens réel du délit d’outrage. Est-il interdit de faire un parallèle entre deux périodes de l’histoire ? Devient-on délinquant en établissant des points communs entre les conditions de mise en rétention de personnes sans papiers et les années noires de 1940 ? « Sur la forme, les méthodes employées sont les mêmes », indique Me Maripierre Massou dit Labaquère, qui défend ­quatre des six personnes accusées de délit d’outrage…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.