Surcouf saborde ses employés

De nombreux salariés de la chaîne de matériel informatique étaient en grève pour protester contre la dégradation de leurs contrats de travail, après la cession de leur enseigne. Ils seront licenciés.

Un mois de grève et bientôt licenciés, pour certains dès le mois de juin. 174 salariés de Surcouf, chaîne de magasins spécialisés dans l’informatique, feront les frais de transactions entre riches héritiers de la grande distribution. À l’origine de cette situation, la cession par François-Henri Pinault, qui dirige le groupe PPR, de Surcouf pour un euro symbolique à Hugues Mulliez, l’un des membres de la riche dynastie du même nom. La transaction a été conclue au printemps 2009 sans qu’on sache les dessous…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.