La santé en souffrance

Antoine Moreau livre
une analyse alarmante
du système de soins français, longtemps considéré comme
le meilleur au monde.

Elle décroche la plaque de son cabinet médical de campagne. Guillemette Reveyron, médecin généraliste depuis vingt-six ans dans un petit village de l’Ain, est au bout du rouleau. « J’ai atteint un point où je ne peux plus exercer dans la sérénité » , dit-elle face à la caméra. Le manque de médecins dans la région l’oblige à cumuler les gardes de nuit et de week-end. Elle prévient le Conseil de l’ordre de son état de fatigue. Sans retour. Maintenant, les habitants des alentours devront trouver une autre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.