La rage du peuple

Il paraît qu’il ne faut pas du tout s’offusquer de « l’affaire Woerth » – du nom du ministre du Travail qui sera d’ici quelques jours l’ex-ministre du Travail –, et qu’il ne faut, par exemple, pas se formaliser de ses liens avec le gestionnaire de la fortune de la Bettencourt, dont il soutient sans pouffer (le gars est quand même assez fort) qu’il ne le connaît pas, et qui se trouve être, détail charmant, un descendant de Joseph de Maistre. Preuve, s’il en fallait, que la France d’après, comme prévu, est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.