Le nouveau rôle de la Turquie

En se rapprochant du monde arabo-musulman, les dirigeants turcs ont-ils décidé de tourner
le dos à l’Europe ? Pas si sûr, selon Didier Billion, de l’Institut de relations internationales et stratégiques.

Vote contre le quatrième train de sanctions imposé à l’Iran au sein du Conseil de sécurité de l’ONU le 17 mai dernier, menace de rupture des relations diplomatiques avec l’État hébreu à la suite de la violente attaque par les commandos israéliens contre la flottille humanitaire qui se dirigeait vers la bande de Gaza le 31 mai… la Turquie mobilise l’attention médiatique. Au cours des derniers mois, les évolutions de ce pays ne manquent pas de susciter des commentaires plus ou moins inspirés. Une question…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.