Les forêts en coupe réglée

L’État restreint les subventions et diminue les effectifs de l’Office national des forêts, mais le pousse à augmenter sa production de bois. Au détriment de la protection de la biodiversité.

Produire plus pour préserver mieux. Voilà le slogan qui pourrait résumer l’objectif édicté par le Grenelle de l’environnement en matière de gestion des forêts. Utilisé pour l’isolation, la construction et l’énergie, le bois est un matériau durable. En augmentant la production dans les forêts publiques, le Grenelle cherche ainsi à diminuer son importation. Un projet louable, donc, mais difficilement réalisable pour l’Office national des forêts (ONF), qui voit ses moyens de plus en plus réduits. L’ONF, outil…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.