« Une course à la production de vaccins »

Rapporteur d’une étude d’un office parlementaire sur la gestion des pandémies, Marie-Christine Blandin* rappelle l’intérêt commercial des maladies émergentes et dénonce l’absence d’expertise indépendante.

Politis : L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) a publié le 24 juin un rapport intitulé Mutation des virus et gestion des pandémies, dont vous êtes l’une des deux rapporteurs. Que révèle ce texte ? Marie-Christine Blandin : Le champ d’étude était bien plus vaste que celui des deux commissions d’enquête lancées en parallèle par l’Assemblée nationale et le Sénat sur la grippe A (H1N1) (voir encadré). Le rapport des députés [qui sera présenté le 15 juillet,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.