Ce que nous disons des autres

Annamaria Rivera compare les phénomènes d’ethnocentrisme et d’islamophobie en France et en Italie.

La France a ses Le Pen (père et fille), Brice Hortefeux et le Nicolas Sarkozy des discours de Dakar et, plus récemment, de Grenoble, sans oublier les déclarations d’Éric Besson sur les « mariages gris ». L’Italie a ses « postfascistes » et surtout ses ministres de la Ligue du Nord, qui, eux, ne jouent pas sur les mots et ne se privent pas de déclarations ouvertement racistes doublées de mépris pour les « méridionaux » de leur propre pays, après avoir adopté des symboles à l’esthétique celtico-païenne. Les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.