« Des hommes et des dieux » : Le sacrifice des fils d’Atlas

Inspiré du massacre des moines de Tibhirine, « Des hommes et des dieux »,
de Xavier Beauvois, est un film sur le choix que ces frères ont fait de rester auprès des Algériens en dépit du terrorisme. Résultat d’un sublime engagement.

La salle de projection, au cinéma du Panthéon, à Paris, était nimbée de chants a cappella. Des voix d’hommes. Et, déjà, l’atmosphère recueillie d’un cloître, comme une invitation à la concentration. On anticipe sur l’odeur humide des pierres, l’ombre du déambulatoire, le clapotis d’une fontaine, l’austérité des repas et des chambres, et cette attention humble et dévouée aux tâches manuelles et au travail de l’esprit. « Comme une terre assoiffée, me voici devant toi, Seigneur. » Dans Des hommes et des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.