La voie étroite de Benoît Hamon

La gauche du PS, qui avait invité les Verts, le PCF et le NPA à son université de rentrée, se raccroche à l’espoir d’une candidature de Martine Aubry pour peser sur la ligne du parti.

La gauche du PS fait parler d’elle. En invitant le numéro un du PCF, Pierre Laurent, le numéro deux des Verts, Jean-Vincent Placé, et surtout Olivier Besancenot à clôturer son université de rentrée, le courant de Benoît Hamon et d’Henri Emmanuelli, « Un monde d’avance », souhaitait attirer les médias, absents l’an dernier. Pari réussi ! La perspective de voir comment se comporterait le porte-parole du NPA devant un auditoire socialiste alléchait les rédactions. Qui auront essentiellement retenu l’image…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.