L’appel du profit

Teleperformance, numéro un mondial des centres d’appels, veut supprimer un poste sur trois en France, pour augmenter sa rentabilité.

Fi des rodomontades gouvernementales contre les délocalisations de centres d’appels. Les affaires passent avant tout. Le numéro un mondial des sociétés de centres d’appels externes, Teleperformance, s’apprête à une « destruction massive d’emplois » en France, si l’on en croit le récent communiqué de la fédération SUD-PTT et celui de l’intersyndicale CFDT, CFTC, CGT, FO et SUD, qui parle d’ « hécatombe » et demande « l’arrêt immédiat » du plan social annoncé en juillet. Au total, près d’un emploi sur trois…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.