Le bras de fer continue

Malgré l’ampleur de la contestation
contre la réforme des retraites, Nicolas Sarkozy et son gouvernement sont décidés à en maintenir l’essentiel. Au risque de la radicalisation.

«On avait des acquis sur la pénibilité pour notre retraite, mais avec la réforme on ne sait pas ce qu’ils vont devenir. On est prêt à travailler un peu plus, mais pas jusqu’à 60 ans » , raconte devant ses collègues ce sapeur-pompier professionnel venu de Versailles à Paris pour manifester de la place de la République à Nation. Il se dit motivé et participe à sa première manifestation sur les retraites. Comme beaucoup, il souligne les injustices créées par le ­projet de réforme. La CFDT en a fait un slogan…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.