Les rapports qui font tousser

Le Conseil de l’Europe et vingt sénateurs ont publié cet été deux enquêtes explosives sur la gestion de la pandémie de grippe A. Dénonçant les conflits d’intérêts, ils accablent l’OMS et les autorités françaises.

Le document s’intitule : « La gestion de la pandémie H1N1 : nécessité de plus de transparences ». Un euphémisme à lire les vingt pages publiées le 4 juin par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) au terme de six mois de travail. L’APCE se dit « alarmée par la façon dont la grippe pandémique H1N1 a été gérée non seulement par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), mais aussi par les autorités de santé compétentes, tant au niveau de l’Union européenne qu’au niveau national… » Et de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.