Montée en puissance

Le groupe canadien Black Mountain s’affirme avec un troisième album percutant et accrocheur, « Wilderness Heart ».

Black Mountain est un groupe de Vancouver dont la musique est une assez belle machine à fantasmes. À tel point qu’on aurait envie d’en raconter l’histoire sans même chercher à rien savoir de la réalité de ceux qui la produisent. On y entend un groupe qui puise son inspiration dans une époque située aux confins des années 1960 et 1970. À l’instar des neo-garage Chesterfield Kings, tellement plongés dans leurs obsessions qu’ils dataient leurs courriers de 1966, on verrait bien Black Mountain dater les siens…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.