Paris censure Larry Clark

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Il semble qu’il n’existe pas de précédent : une exposition dans un musée, celui d’Art moderne de la ville de Paris, va être interdite aux moins de 18 ans ! Il s’agit de la rétrospective, qui doit débuter le 8 octobre, du cinéaste et photographe américain Larry Clark, dont une grande partie de l’œuvre porte sur « les dérives de l’adolescence »  : sexe, drogue, violences… Une exposition que les ados ne pourront donc pas voir, puisqu’on demandera les cartes d’identité à l’entrée. Justification de cette décision, dans la bouche de Christophe Girard, adjoint à la Culture, répondant à l’AFP : cette exposition présentait « un risque avéré » de voir arriver des plaintes de catholiques intégristes, comme lors de l’exposition « Présumés innocents » à Bordeaux en 2000, qui avait donné lieu à des années de procédures devant les tribunaux. C’est sans doute ce qu’on appelle le courage. En donnant par avance satisfaction aux excités de la calotte, qui en sortent renforcés dans leur combat contre la liberté de création ; en excluant toute possibilité d’approche (pédagogique, par exemple), pour les adolescents, de photographies qui explorent des territoires difficiles qui les concernent directement ; en dégradant l’œuvre de Larry Clark, traitée à l’égale de la pornographie.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.