Féminisme déjanté

Emmanuelle Barbaras épingle avec humour les misogynes.

0n connaissait Emmanuelle Barbaras photographe de grand talent, qui collabora jadis à notre journal, on la découvre romancière pleine de verve avec T’es gonflée ! Du genre féminin, et même du genre féministe. Car s’il y a un lien évident entre la photographe et l’écrivaine (il ne s’agit pas ici d’oublier le « e »), c’est bien l’engagement. En cela au moins, son héroïne, une certaine Noémi (sans « e », cette fois), lui ressemble. Comme elle, elle est altermondialiste, libertaire et pacifiste. Et féministe.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.