Pour la Sécu, composez le 15 !

Le budget de la Sécurité sociale pour 2011 conduit à un transfert de charge vers les patients. Et porte un coup supplémentaire à l’assurance-maladie.

Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade. L’antienne est connue, mais prend un peu plus de relief chaque automne, au moment où le Parlement vote le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). Temporairement éclipsé de la scène médiatique par la mobilisation contre la réforme des retraites, le projet pour l’année 2011 concocté par François Baroin, ministre du Budget, et voté mardi à l’Assemblée nationale, devrait pourtant raviver l’inquiétude des défenseurs d’une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.