Thon : la France pousse le bouchon

Alors que s’ouvre la réunion annuelle de la Cicta, instance de gestion du thon rouge, le gouvernement français défend un quota de prises qui pourrait condamner l’espèce à la disparition en Méditerranée sous dix ans.

Le Premier ministre, François Fillon, a tranché en faveur de Bruno Le Maire, son ministre de l’Agriculture et de la Pêche, au détriment du ministère de l’Écologie : alors que vient de s’ouvrir à Paris la réunion annuelle des 48 pays membres de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (Cicta, ou Iccat en anglais, du 17 au 27 novembre), la France défendra pour 2011 la reconduction du quota global de 13 500 tonnes de prises de thon rouge en Méditerranée. Et prend la tête…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.