« Dessine-toi » : Le bonhomme universel

« Dessine-toi », de Gilles Porte, retrace un tour du monde auprès d’enfants en train de se représenter sur une vitre au feutre noir. Libres de leurs traits.

Crayon blanc sur papier noir dans le livre. Feutre noir sur une vitre verticale dans le film. Dessine-toi , long métrage de Gilles Porte, est la suite d’un travail entamé dans ­ Portraits-Autoportraits , beau-livre publié en octobre 2009 (Seuil). Mais le projet remonte à plus loin : quand le cinéaste remarque les bonshommes qui ornent les portemanteaux dans l’école de sa fille, âgée de 3 ans. Il demande alors à tous les camarades de celle-ci de se dessiner. Il réalise aussi quatre-vingts mini-films sur le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Depuis 2018, on « revient à l’école de l’ordre, plus verticale »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.