Dossier : FN : les racines du mal

Le diable s’habille en médias

Longtemps banni des télés et des radios, le Front national a fait une entrée fracassante dans le PAF. Avec pour corollaire la banalisation de ses idées.

Opération « dédiabolisation » réussie. Avec une soixantaine de passages télé et radio 1 en trois mois, la nouvelle leader du Front national a remporté la bataille perdue par son père : celle des médias. Oscillant jusqu’alors entre indifférence et rejet, télés, radios et presse écrite couvrent désormais en long et en large le parti d’extrême droite : « En 2002, Jean-Marie Le Pen avait moins de temps de parole qu’Arlette Laguiller , rapporte Arnaud Mercier, politologue à l’université de Metz 2. Marine Le Pen…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.