Partir ou mourir

Un livre d’enquête auprès des harragas, ces jeunes Maghrébins candidats à la clandestinité.

On les appelle les harragas , littéralement « ceux qui brûlent ». Ces jeunes sont prêts à braver la mort pour quitter leur pays. Faire la harga , c’est brûler les frontières et renoncer à son identité. C’est s’enfuir, sans papiers, sans visa, monter dans un bateau de fortune avec quelques personnes et tenter coûte que coûte de rejoindre les côtes européennes. Dans leur pays, au Maghreb, il n’existe aucune perspective d’avenir. Souvent diplômés, ces jeunes ne trouvent pas de travail. Sans argent, pas de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.