Dossier : Présidentielle : comment éviter le pire

Prof, agriculteur, militaire, ouvrier, étudiante... laborieux travail

«Mon seul espoir d’embauche, ce sont les départs en retraite» Thomas1, 22 ans, ouvrier intérimaire dans la sidérurgie à Metz. « J’ai un bac pro en mécanique industrielle et je suis intérimaire dans la sidérurgie à Metz depuis août 2010. Quand je suis entré dans le monde du travail, je n’avais pas d’expérience, je venais juste de quitter l’école. J’ai mis dix mois à trouver un premier boulot. Les employeurs ne reconnaissaient pas l’apprentissage comme de l’expérience. Comme il y avait une crise, ils…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.