La grande peur d’Israël

Michel Warschawski, journaliste pacifiste israélien et fondateur du Centre d’information alternative (AIC), analyse ici les réactions d’Israël face aux bouleversements régionaux.

En Israël, le Printemps arabe est plutôt perçu comme un automne lourd d’orages et de tempêtes. Si, au tout début des manifestations sur la place Tahrir, en Égypte, c’était plutôt l’indifférence, celle-ci a vite fait place à un autre sentiment. « Que dit-on d’Israël ? » , demandait le présentateur d’une des chaînes de radio au correspondant au Caire, et quand celui-ci répondit : « Israël n’est pas vraiment ce dont parlent les jeunes Égyptiens aujourd’hui » , on a pu entendre un « Ah bon ?! » déçu et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.