Mayotte : après le décès d'un manifestant, le mouvement perdure dans le calme

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Quatre semaines après le début de la grève générale qui paralyse l'économie de l'île, Mayotte a connu un apaisement ce week-end. Les commerces ont temporairement rouvert, avant la reprise des manifestations et des blocages ce lundi.

Les mahorais manifestent contre le coût de la vie depuis le 27 septembre et s'opposent régulièrement aux forces de l'ordre. Mercredi 19 octobre, un manifestant est décédé au cours d'un affrontement avec la police, pour des raisons encore troubles.

Le chef de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), Stanislas Martin, a été nommé comme « médiateur » par Marie-Luce Penchard, ministre de l'Outre-mer. Il devait arriver lundi 24 octobre à Mayotte pour reprendre les négociations sur les prix des produits de première nécessité.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.