Danielle Mitterrand : une grande conscience de gauche

Le statut de « femme du Président » reste dans l’indéfinition. Et c’est finalement très bien ainsi. Chacune des épouses des six présidents de la Ve République a façonné cette fonction très officieuse selon sa personnalité. De l’effacement bigot de la dame patronnesse à l’ostentation « pipole » de la star de magazine. Dans cette galerie d’archétypes, Danielle Mitterrand est un cas à part. Femme aimante et même admiratrice de son mari, elle ne fut jamais l’ombre portée de François Mitterrand. Elle n’a jamais…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.