Les écologistes au pied du mur

Le conseil fédéral d’Europe Écologie-Les Verts se prépare samedi à un débat houleux sur le résultat
des négociations avec le Parti socialiste, qui comporte des avancées mais pas l’abandon, jugé crucial, du chantier de l’EPR à Flamanville.

Le nouveau réacteur nucléaire d’EDF sera bel et bien achevé en cas de victoire de François Hollande à la présidentielle : mardi dernier, Europe Écologie-Les Verts (EELV) et le PS ont finalement pris acte d’une divergence majeure sur la question du chantier de l’EPR de Flamanville (Manche), qui bloquait toutes les négociations entre les deux partenaires pour la présidentielle et les législatives 2012 (voir encadré). En l’espace de dix jours, la France s’est offerte à la hussarde un exécrable « débat » sur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.