Salah Hamouri libéré

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Le jeune Franco-Palestinien Salah Hamouri a donc été libéré le 18 décembre, dans le deuxième contingent de prisonniers palestiniens échangés contre Gilad Shalit, libéré par le Hamas le 18 octobre. Salah Hamouri apparaît comme le numéro 524 sur une liste de 550 prisonniers. Il était dans les prisons israéliennes depuis le 13 mars 2005. Il avait été condamné sans preuve en 2008 par un tribunal militaire pour « projet d’assassinat » contre un rabbin extrémiste, Ovadia Youssef. S’il faut évidemment se réjouir de cette libération, on doit cependant noter qu’elle aurait dû en réalité intervenir en novembre, avant que les autorités israéliennes décident d’en reporter la date à mars 2012. En France, la bataille inlassable pour la libération du jeune homme a été menée par de nombreux comités qui s’étaient constitués, notamment à l’initiative de Jean-Claude Lefort, président de France-Palestine solidarité. On peut toutefois s’étonner du zèle manifesté par le gouvernement français, qui a bruyamment remercié le gouvernement israélien, alors que Paris n’avait pas été très actif, c’est le moins que l’on puisse dire, durant ces trop longues années de détention et d’injustice.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.