La chaîne antinucléaire

Dimanche 11 mars, un an après la catastrophe, des dizaines de milliers de personnes manifesteront entre Lyon et Avignon.

Au réseau Sortir du nucléaire, qui fédère près de 940 associations, on explique n’avoir jamais constaté un tel engouement : ce sont près de 40 000 personnes qui pourraient participer, dimanche 11 mars, date anniversaire de la catastrophe de Fukushima, à la grande chaîne humaine organisée entre Lyon et Avignon pour demander l’abandon du nucléaire en France. Depuis le 11 mars 2011, la vallée du Rhône, la plus nucléarisée d’Europe, est tous les mois le siège de plusieurs rassemblements de protestation. « Nous…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.