Dossier : L’après-nucléaire a commencé

MES : une chouette usine à dette

Le Mécanisme européen de stabilité, qui divise la gauche, pourrait se révéler tout à fait idéal pour aggraver la crise européenne.

Une partie de la gauche a voté contre la création d’un Mécanisme européen de stabilité (MES). Ce fonds de solidarité entre les États, censé apporter, « sous une stricte conditionnalité de politique économique » , un soutien aux membres ayant de graves difficultés de financement, est fortement contesté, au point que le Front de gauche veut déposer un recours devant le Conseil constitutionnel pour bloquer la procédure de ratification du traité instituant ce MES. Les ­députés et sénateurs d’Europe…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.