Sida : pression sur les candidats

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Des militants de l’association de lutte contre le sida Aides se sont rassemblés jeudi 26 avril devant les QG du PS et de l’UMP, pour soumettre aux candidats leurs dix revendications pour le prochain quinquennat, dont un accès aux soins élargi à l’ensemble des minorités (usagers de drogue, prostitués et migrants venus d’Afrique, encore très exposés à la menace du sida). « Nicolas Sarkozy reste sur ses positions. La seule avancée est la mise en place de programmes d’échange de seringues en prison », explique Tony Fortin, engagé à Aides. François Hollande se prononcerait pour une franchise médicale modulable en fonction des revenus des patients. Aujourd’hui, 150 000 personnes vivent avec le VIH en France.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.