Vivre en colocation

Que faire ? Retourner à la vie communautaire. Par nécessité (flambée des loyers, solitude…) ou par choix, il s’agit d’abandonner son petit deux-pièces ou sa grande maison, bien vide depuis le départ des enfants, pour retrouver les joies de la vie à plusieurs sous le même toit. Et la colocation n’est pas réservée aux moins de 26 ans ! Dans les grandes villes comme Londres ou New York, cela fait un bail que, face aux loyers exorbitants, on vit en couple avec enfants… et colocs. On peut cohabiter avec des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.