Mali : Résistances djihadistes à Gao

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


« Aucun des réseaux […] qui jusque-là mettaient en péril la vie des Maliens n’est capable de mener une véritable offensive », a assuré lundi François Hollande. Un mois après l’intervention française, Gao, au nord, a été dimanche le théâtre de combats entre l’armée française et des jihadistes, après deux attentats suicides, les premiers du pays, revendiqués par le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Les États-Unis ont par ailleurs décidé d’allouer 50 millions de dollars (37 millions d’euros) pour une « assistance militaire immédiate » au Tchad et à la France, engagés dans le conflit. Quelque 4 000 soldats français et 2 000 soldats tchadiens sont déployés au Mali.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.