Simone de Beauvoir, sortie de l’ombre sartrienne

Un passionnant ouvrage collectif montre la vitalité des études sur la philosophe.

en 1929, à 20 ans, Simone de Beauvoir est reçue, du premier coup, deuxième à l’agrégation de philosophie. Deuxième derrière Sartre redoublant. Le philosophe Maurice de Gandillac, condisciple de Sartre, a raconté à Annie Cohen-Solal 1 combien les membres du jury avaient « longuement hésité » et, sans doute avec un certain sexisme, finalement choisi Sartre comme major de la promotion devant Simone de Beauvoir, même si tous « s’accordaient à reconnaître que “la” philosophe, c’était elle ». Commençait ainsi…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.