Touchée par les fées

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


« Dans ce monologue, Ariane Ascaride nous raconte sa propre histoire, inextricablement liée au théâtre : son père, coiffeur d’origine napolitaine, mettait en scène et jouait des pièces du répertoire, tous les dimanches, avec une troupe de théâtre d’amateurs marseillais issus de la Résistance. […] Cette idée d’un art à la fois populaire et exigeant l’habite depuis toujours. Ses souvenirs familiaux sont des souvenirs d’images théâtrales : l’enfance vécue sur les planches façonne l’actrice, qui débute dans des pièces dirigées par son frère Pierre, metteur en scène et directeur de théâtre. » Ainsi se présente le spectacle qu’interprète seule en scène Ariane Ascaride à la Maison des métallos, à Paris, dont le texte a été écrit par Marie Desplechin et la mise en scène confiée au chorégraphe Thierry Thieû Niang.


Touchée par les fées , du 12 au 24 février, Maison des métallos, 94, rue Jean-Pierre Timbaud, Paris XIe, 01 48 05 88 27.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.