Georges Corm : « Je ne vois pas de solution politique dans l’immédiat »

Georges Corm propose une analyse favorable au régime syrien. Une pièce dans un dossier complexe.

Dans une affaire aussi compliquée et douloureuse que la révolution syrienne, il nous a semblé nécessaire de donner la parole à un autre point de vue que celui que nous défendons dans ce journal, notamment au travers des analyses de Jean-Pierre Filiu ( Politis n° 1254) et de Farouk Mardam-Bey (n° 1244). Nous avons donc sollicité Georges Corm, dont nous apprécions par ailleurs les analyses économiques et les ouvrages historiques sur le Proche-Orient. Comment évaluez-vous la situation sur le terrain…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.