Julien Bayou : « Une taxe dissuasive sur les logements vides »

Figure centrale du documentaire de Marie Maffre Ainsi squattent-ils , Julien Bayou revient sur l’évolution du mouvement Jeudi noir, sur la crise du logement et sur les pistes de réformes pour en sortir.

Le journal de petites annonces De particulier à particulier sort le jeudi. C’est l’origine du nom du collectif Jeudi noir, qui s’est fait connaître à Paris en 2006 en perturbant des visites d’appartements pour dénoncer les loyers trop élevés. Ils sont passés à des squats moins joyeux, se terminant souvent par des expulsions musclées – rue de la Banque, rue de Matignon, place des Vosges, impasse Saint-Claude, rue de la Harpe, rue de Sèvres… Certaines ont débouché sur des victoires : le 6 juin, la mairie de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.