Capitalisme et écologie

Un capitalisme qui serait l’un des piliers d’une économie plurielle.

Le capitalisme pose trois problèmes sous l’angle de la sortie de la crise écologique : son rapport aux biens communs naturels, à la monnaie et à la croissance. Le capitalisme s’est développé sur la base (entre autres) de la privatisation de biens naturels « communs », ce qui a conduit à une surexploitation ne se souciant pas du long terme. Cela continue aujourd’hui : conquête des pôles, gaz de schiste, forages en eau profonde, méga-barrages, privatisation de semences et gènes, déforestation massive,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.