Affaire Méric : « Antifas » interpellés

Neuf ont été placés en garde à vue, accusés d’avoir jeté des chaises dans un café.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Deux manifestations prévues le 14 septembre ont été interdites à Paris par la préfecture de police, celle-ci craignant des affrontements entre militants antifascistes et groupes d’extrême droite. Les premiers souhaitaient commémorer la mort de Clément Méric par une marche, tandis que les seconds voulaient manifester leur soutien à Esteban Morillo, le principal accusé dans son assassinat. La police a néanmoins procédé à des interpellations uniquement du côté des « antifas », dont neuf ont été placés en garde à vue, accusés d’avoir jeté des chaises dans un café du XVe arrondissement…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.