Politique culturelle : La taxe Lescure envolée

Ou plus exactement est remise à 2015.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Elle était l’une des mesures phares préconisées par le rapport dû à Pierre Lescure consacré à « l’acte II de l’exception culturelle ». Il s’agissait d’instaurer une taxe sur les terminaux connectés (ordinateurs, tablettes…), qui, selon la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, « intégr[ait] les nouveaux acteurs technologiques dans les mécanismes de financement de la création, parce qu’ils sont aussi des diffuseurs ». C’était sans compter le « ras-le-bol fiscal ». Et voilà l’un des piliers d’une nouvelle politique culturelle « à l’ère numérique » qui s’envole, ou plus exactement qui est remis à 2015, après les municipales et européennes. On a le temps de voir…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.