Dossier : 30 ans après la Marche de l'égalité : Notre tour de France des quartiers

Quelles traces de la Marche ?

Malgré sa force symbolique, la Marche pour l’égalité n’a pas su s’inscrire dans le paysage politique. Aujourd’hui, les militants rêvent toujours de « convergence ».

La Marche pour l’égalité et contre le racisme, qui a sillonné la France de Marseille à Paris du 15 octobre au 3 décembre 1983, fut l’acte de naissance d’un mouvement antiraciste inédit. « C’est un tournant du point de vue de l’image, un moment médiatique qui met en scène une France multiraciale », analyse l’historien Yvan Gastaut, à la tribune d’une conférence organisée par le journal Presse et cité en mai dernier. Son évocation trente ans après n’est pourtant pas de nature à réconforter les marcheurs…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.