Russie : Poutine terrorise les écologistes

Des militants de Greenpeace qui voulaient alerter sur les risques d’une marée noire ont été arrêtés et emprisonnés pour « piraterie organisée ». Au-delà de leur cas, ce sont toutes les contestations environnementales qui sont durement réprimées.

Les militants ou sympathisants russes de Greenpeace, à Saint-Pétersbourg et à Moscou, n’osent plus rentrer chez eux. Ils craignent d’être interpellés et accusés de « complicité » avec la trentaine de membres de l’organisation arrêtés le 18 septembre. Ce jour-là, les commandos héliportés des gardes-côtes russes sont intervenus alors que quelques écologistes tentaient de se hisser sur la plateforme pétrolière offshore de Prirazlomnaïa, en mer de Petchora, au sud de la Nouvelle-Zemble. Une installation du…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.