UIMM : mécanique d’une escroquerie

Fausses formations, faux apprentis, fausses factures… Comment l’UIMM alimentait sa caisse noire.

C’est un cas d’école de la fraude à la formation professionnelle ! L’ex-dirigeant de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), Denis Gautier-Sauvagnac, et huit cadres de la puissante fédération patronale comparaissent jusqu’au 22 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris pour le détournement de plusieurs millions d’euros destinés à « fluidifier les relations sociales ». Dès 2007, l’enquête judiciaire a révélé l’existence d’une caisse « d’entraide professionnelle des industries et…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.