« La Jalousie », de Philippe Garrel : Va et vient

« La Jalousie », de Philippe Garrel, questionne les fluctuations amoureuses.

Face à la Jalousie, on pourrait se dire que rien n’a changé depuis la fin des années 1960, quand Philippe Garrel réalisait ses premiers films. La France ne semble pas avoir beaucoup bougé, les signes de modernité y sont très discrets et l’esthétique du noir et blanc perdure. Le projet de la Jalousie a, quoi qu’il en soit, à voir avec le passé. Le cinéaste raconte un épisode de la vie de son père, Maurice Garrel (décédé en 2011), lorsqu’il avait 30 ans, celui-ci étant interprété par son petit-fils (Louis…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Tirs de la BAC à Stains : la version policière démontée par une reconstitution en 3D

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.