Immigration : Valls, fier d’expulser plus que la droite

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La première année d’exercice des socialistes avait déjà été marquée par un record absolu du nombre d’expulsions : 36 000. Une triste suprématie que le Figaro a osé mettre en doute, ce jeudi, en titrant à la une sur les « expulsions en baisse ». Selon les chiffres du ministère, déjà publiés en novembre, 21 000 personnes ont été expulsées en 2013 du territoire français.

Piqués au vif, les services du ministère de l’Intérieur ont tenu à réagir rapidement, sans attendre la conférence de presse de Manuel Valls en fin de matinée, ni sa sortie télévisée prévue ce jeudi soir au journal de 20 h de France 2. Dans un communiqué publié ce matin, ils dénoncent « une version tronquée de la réalité » .

Comptes d’apothicaire à l’appui, le ministère revendique même un record relatif d’expulsion : « Le chiffre des retours dits contraints en métropole en 2013 sera supérieur au chiffre constaté en 2007, 2008, 2009, 2010, 2011 » , affirme le ministère, accusant ses prédécesseurs d'avoir « gonflé artificiellement » les statistiques de l’éloignement avec les retours subventionnés. 

Les « aides au retour », versées aux étrangers et notamment aux Roms qui acceptent de rentrer dans leur pays, ont été fortement réduites depuis le 1er février 2013. « La fermeté , affirme le ministère, c’est de savoir supprimer ces aides qui ne font qu’aggraver les difficultés et résorber avec humanité et dans le respect du droit les occupations illicites. » Le ministre préféré des sondages s’accroche à ses symboles, aussi sinistres soient-ils. 

Lire > Expulsions : comment la France contourne le droit international

Lire > Evacuations de Roms : la gauche pire que la droite

Lire > Manuel Valls, l’homme qui en fait trop  

Illustration - Immigration : Valls, fier d’expulser plus que la droite


Photo : KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.