L’islam sectaire n’est pas l’islam

L’anthropologue Dounia Bouzar combat préjugés et amalgames, sans épargner les musulmans.

Le titre du dernier livre de Dounia Bouzar sonne comme une injonction : Désamorcer l’islam radical. Sans doute revient-il en premier lieu aux musulmans eux-mêmes de combattre « ces dérives sectaires qui défigurent l’islam ». De plain-pied dans une actualité que surexploitent les médias, l’anthropologue s’adresse aux parents qui ne voient pas toujours venir chez leurs enfants les signes annonciateurs de la rupture. Une rupture dont l’essayiste analyse les différents degrés. On pense évidemment à ces gamins…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.