Only lovers left alive

L’œuvre d’un Jim Jarmush en grande forme.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Film au charme délicat et puissant, Only lovers left alive  (Seuls les amants restent vivants) est l’œuvre d’un Jim Jarmush en grande forme. Nous n’avons pu revoir le film depuis sa projection à Cannes, mais, neuf mois plus tard, son parfum de poésie vénéneuse perdure. Il raconte une histoire d’amour entre deux vampires (Tom Hiddleston et la fascinante Tilda Swinton) droit sortis d’un roman d’Ann Radcliffe qui aurait été revu par un rocker décadentiste. Avec un humour pince-sans-rire, Jarmush raconte une histoire d’amour éternel dans un monde déliquescent.


Only lovers left alive , Jim Jarmush, 2 h 03.

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.