Les intermittents en action dans Paris

La mobilisation nationale prévue le 13 mars a été reportée au 20 mars mais les intermittents du spectacle multiplient les actions aujourd'hui, notamment à Paris.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La dernière séance de négociations sur l'assurance chômage, initialement prévue le 13 mars, a été reportée au 20 mars. Conséquence : la mobilisation nationale qui devait se tenir aujourd'hui se tiendra donc jeudi prochain.

«Mais toutes les actions ne sont pas annulées pour autant ! » , s'époumonent les intermittents du spectacle, en balade unitaire dans la capitale depuis la mi-journée, pour maintenir la pression. À 13 h 30, ils étaient une petite centaine devant l'église de la Madeleine, qu'ils ont décorée d'une banderole.

Illustration - Les intermittents en action dans Paris

À 16 h, ils occupaient la Cour des comptes, responsable d'un rapport qui – entre autres choses – pointe les coûteux privilèges d’une espèce de chômeurs... , soit les intermittents.

« Que cache un tel report de “l'ultime” séance de négociation, inédite dans ce type de négociations ? , interroge la CGT spectacle dans un communiqué.
Le Medef, la CGPME et l'UPA ont commencé la négociation avec une position extrêmement violente à l'encontre des droits de tous les demandeurs d'emploi et des salariés intermittents du spectacle en particulier. Le patronat a vacillé le 27 février devant l'ampleur de nos mobilisations à Paris comme dans 22 autres villes. »

Selon le syndicat, l'objectif de ce report serait de contourner les mobilisations annoncées aujourd'hui et le 18 mars et de « faire passer la casse des droits à l’assurance chômage le 20 mars ! »

-Hier, de nouvelles marches pour la culture se sont organisées dans plusieurs villes de France.

-Lundi 17 mars : une Assemblée générale se tiendra à Paris au Théâtre national de la Colline, 15, rue Malte-Brun Paris XXe, M° Gambetta à partir de 18 h 30.

-Mardi 18 mars : les professionnels du spectacle défileront « dans l'unité » aux côtés de tous les chômeurs et précaires. Le cortège ira de Montparnasse aux Invalides, à partir de 13 h 45.

-Jeudi 20 mars : la manifestation parisienne partira de l'Odéon vers 14 h pour se rendre au Medef.

Pour les autres villes, faites remonter les informations à politis.fr

« Ne nous laissons pas démobiliser par les manœuvres patronales. Exprimons nos revendications, utilisons le délai décidé par le Medef pour amplifier la mobilisation ! » , martèle la coordination des intermittents et précaires d'Île-de-France en faisant circuler un extrait de Virginia Woolf sur les liens entre liberté intellectuelle et conditions de travail.

« Je pense aussi que vous pouvez me reprocher d’avoir fait la part trop grande aux choses matérielles (…). Ce sont des faits terribles, mais regardons-les en face. Il est certain, bien que ce soit déshonorant pour nous comme nation, que par suite de quelques défauts dans notre communauté, le poète pauvre n’a pas de nos jours, et n’a pas eu depuis deux cents ans, la moindre chance de réussite... Un enfant pauvre en Angleterre n’a guère plus d’espoir que n’en avait le fils d’un esclave à Athènes de parvenir à une émancipation qui lui permette de connaître cette liberté intellectuelle qui est à l’origine des grandes œuvres. C’est cela même. La liberté intellectuelle dépend des choses matérielles. La poésie dépend de la liberté intellectuelle. » Une chambre à soi, Virginia Woolf.

Pour l'heure, après les discussions bilatérales, rien ne perce des discussions en cours à l'Unedic.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.