L’aéroport en fin de course ?

Alors que la Commission européenne menace l’État français d’une procédure pour manquements environnementaux, le projet, contesté en justice, voit ses soutiens politiques s’affaiblir.

C’est la bonne surprise du printemps pour les écologistes : Bruxelles a mis en demeure la France, vendredi dernier, sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes 1, pour « absence de certaines évaluations environnementales ». Car ses « effets notables probables » n’ont pas été évalués, alors qu’ont été publiés, en décembre, des arrêtés donnant le feu vert aux travaux au regard des lois sur l’eau et la protection des espèces. La France a deux mois pour apporter des réponses satisfaisantes, faute de quoi…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.